En dehors des gingivites et des parodontites sévères, les gencives font rarement parler d'elles. Elles peuvent pourtant s'amenuiser et laisser les racines exposées avec un risque de carie et d'hypersensibilité dentaire. Cette récession gingivale peut aussi compromettre l'aspect esthétique du sourire.

La greffe gingivale redonne de l'épaisseur et de la hauteur à la gencive affaiblie, ce qui stoppe sa récession. À la fois réparatrice, préventive et plastique, cette chirurgie vient renforcer les tissus de soutien pour protéger les dents et, souvent, restaurer un joli sourire.

La récession gingivale est liée à l'association de facteurs prédisposants (forme de l'os alvéolaire, malpositions dentaires, gencive fine, âge...) et déclenchants (brossages traumatiques, bruxisme, orthodontie mal conduite, couronnes ou amalgames mal adaptés).

La greffe de gencive consiste à prélever un "morceau" de gencive ou de palais, le "greffon", pour recouvrir les racines dénudées par la récession. Elle a lieu sous anesthésie locale, en cabinet libéral ou service hospitalier, et ne nécessite généralement pas d'arrêt de travail. L'intervention se déroule en trois grandes étapes : la préparation du site receveur, le prélèvement du greffon et sa suture au niveau de la récession.